L’assurance micro-entreprise : quel est son tarif ?

Une micro-entreprise représente une entreprise de petite taille dans laquelle s’exercent des activités artisanales, commerciales ou libérales. La sécurisation de ces membres ainsi que de leur officine demande de souscrire à des formules d’assurance pour micro-entrepreneur. Cependant, avant d’en choisir une, il convient de connaître son tarif. Découvrez à la suite du guide les divers tarifs d’une assurance micro entreprise. 

Assurance micro-entreprise par garanties couvertes : quel budget prévoit ?

Le budget assurance micro-entreprise peut se classer par ordre de garanties. Le micro-entrepreneur a la possibilité d’adhérer à une assurance multirisque professionnelle. C’est la couverture la plus complète concernant l’assurance destinée aux entreprises (sans distinction de taille). 

Elle permet de réparer le préjudice causé aux tiers. Elle tient aussi compte d’autres garanties optionnelles. À travers cette formule, l’activité menée par l’entrepreneur est complètement assurée. Son coût se justifie par cette globalité. Il faut prévoir environ au moins 400 €/an pour souscrire une formule assurance professionnelle multirisque. 

Concernant les micro-entrepreneurs exerçant dans le milieu des bâtiments, ils sont soumis à un type spécifique d’assurance : la garantie décennale bâtiment. Sa souscription coûte par an au moins 600 €. Il est aussi proposé aux micro-entrepreneurs une assurance perte d’exploitation à au moins 300 € pour la prime annuelle. 

En cliquant sur ce lien, vous en saurez plus sur le reste des formules proposées par les compagnies d’assurance. Vous y trouverez des informations sur les différentes autres garanties mises à la disposition des micro-entrepreneurs. 

Quelques éléments faisant varier le coût de l’assurance micro-entreprise 

Il y a divers facteurs qui peuvent impacter le coût d’une assurance micro-entreprise. Par exemple, le chiffre d’affaires de l’entreprise est un élément considéré par les compagnies d’assurance pour établir la prime à verser. Le danger de perte d’exploitation future est moindre si le montant réalisé annuellement est haut. 

De ce fait, le coût de l’assurance peut diminuer. Par contre, les entreprises qui réalisent de petits chiffres d’affaires sont exposées à des dangers de pertes. Dans ces situations, l’assureur peut exiger le paiement d’une prime d’assurance plus élevée. Un autre élément pouvant impacter le coût de l’assurance pour le micro-entrepreneur est le secteur d’activité. Ainsi, si le secteur est considéré comme à risque, la prime demandée sera élevée. 

D’un autre côté, l’assureur peut fixer le coût d’une assurance micro-entreprise selon la formule choisie par le souscripteur. Une micro-entreprise protégée par une responsabilité civile basique aura une prime d’assurance moindre à payer. Ce qui est le contraire du micro-entrepreneur profitant d’une assurance professionnelle multirisque qui paiera des cotisations d’assurance plus élevées/an de souscription.